NEWS > Cours Simha Arom, Polyphonies

Cours Simha Arom, Polyphonies

Initiation à l’écoute des musiques polyphoniques,

du simple au complexe

Cours animés par Simha AROM, en collaboration avec Robert Kaddouch

 

Simha Pygmées AKA

4 sessions de 1h, le jeudi à 19h, , 23 nov, 14 déc, 11 janv, 8 fév

Participation : 115 €/ 4 séances d’une heure – possibilité de participer à un seul cours : 35 €

Pour acheter le cours (4 séances), cliquez ici

Après la présentation, par Simha Arom, au moyen d’écoutes comparées, des différents procédés polyphoniques communs à différents patrimoines musicaux, choisis indépendamment des époques, des aires géographiques et de leur mode de transmission (écrit ou oral) , Robert Kaddouch commentera des vidéos de très jeunes enfants (entre 16 mois et 4 ans) en situation d’improvisation, dans laquelle ils ont recours à ces mêmes procédés. Le concept pédagogique de conductibilité viendra éclairer cette émergence.


Simha Arom, ethnomusicologue, directeur de recherche émérite au CNRS, est spécialiste des musiques traditionnelles d’Afrique subsaharienne. Considéré comme le fondateur de l’ethnomusicologie moderne, ses travaux ont été couronnés par la Médaille d’argent du CNRS et de nombreuses distinctions internationales.


Produire une mélodie est une chose, la coupler avec une seconde voix en est une autre, mais faire coexister plusieurs parties différentes relève d’une problématique qui s’est posée à différentes époques, en différents lieux, et se pose encore de nos jours.

La polyphonie (déroulement simultané de plusieurs voix), est donc l’art de faire coexister des séquences mélodiques différentes en une synthèse, qui transcende chacune d’elles prise séparément, tout en conservant son individualité.

Il est fascinant d’observer que, par-delà les lieux, les époques et les cultures, les hommes ont utilisé des techniques polyphoniques semblables – ce qui constitue une vraie leçon de vie.

Au moyen d’écoutes comparées, nous identifierons des procédés polyphoniques communs à différents patrimoines musicaux, choisis indépendamment des époques et des aires géographiques. Des parentés insoupçonnées apparaîtront alors, notamment entre les polyphonies des Pygmées d’Afrique centrale et celles composées en Europe au Moyen Âge, tout comme entre les polyphonies traditionnelles géorgiennes et celles, savantes, du début de la Renaissance.
With the Aka Pygmies-2001