Notre pédagogie > études avec Paris Descartes

Principaux résultats des deux études menées
dans les Ecoles Kaddouch & Music pendant l’année 2012-2013, et groupe contrôle pendant l’année 2013-2014

 

I. Présentation

Les recherches réalisées au cours de l’année scolaire 2012-2013 nous ont permis d’étudier le développement de la mémoire et de la créativité chez le jeune enfant, à travers les apprentissages musicaux.
Ces études ont été réalisées dans les écoles  et Cours Kaddouch & Music, avec Robert Kaddouch, dans le cadre de travaux d’étudiants en Master, sous la direction de Marion Noulhiane (Enseignante-Chercheuse en Neurosciences, Université Paris Descartes, UMR663 INSERM-CEA NeuroSpin UNIACT).

 

II. Les sujets des deux recherches:

  1. Développement de la mémoire associative : musique et olfaction
    Clara Moreau, Master 1 – CogMaster ENS – Paris
  2. Effet de l’éducation musicale dans le développement de la mémoire et de la créativité chez le jeune enfant
    Solène Lebars, Master 1, Psychologie spécialité psychologie cognitive et neuropsychologie, Université Paris Descartes

 

III. Objectifs des recherches:

Ces recherches visaient à:

  1. étudier les capacités d’apprentissage des enfants en milieu Conductile (la Conductibilité renvoie au concept-clé de la pédagogie Kaddouch: cf ouvrage «des Mimes et des Murs») lors de leur séance de piano, et particulièrement à …
  2. étudier l’effet d’une éducation musicale précoce sur le phénomène de consolidation mnésique
  3. rendre compte de la dynamique de la trace mnésique qui s’y crée en mesurant la consolidation des connaissances
  4. observer l’impact potentiel de ces connaissances sur la créativité.

 

IV. Résultats:

Il est ainsi apparu que :

  1. les enfants les plus expérimentés, ayant suivi cette éducation musicale depuis un plus grand nombre d’années avaient développé une mémoire des détails plus efficace.
  2. alors que les les enfants les plus âgés – dont les processus mnésiques sont censément plus matures – mais avec une expérience musicale moindre ne montraient pas des performances aussi élevées.
  3. les enfants dont la mémoire des détails est plus efficace font également preuve de plus de comportements créatifs en moyenne. Une corrélation positive et forte semble relier cette mémoire des détails à la créativité exprimée par les enfants.
  4. Dès lors, il semble permis d’envisager qu’une mémoire épisodique performante permettant d’associer entre eux des éléments d’un événement vécu, de les stocker et de les récupérer de façon flexible, soit corrélée au sens créatif. Elle pourrait alors être définie simplement par l’aptitude à créer des associations inédites et originales.

 

V. Figures

Développement de la mémoire associative : musique et olfaction

Score obtenus (moyenne ± Ecart Type) lors de la récupération en fonction des groupes d’âge (Groupe 1 : 2-3 ans ; Groupe 2 : 4-6 ans ; Groupe 3 : 6 – 10 ans) pour chacune des quatre odeurs. Les comparaisons statistiques significatives entre les groupes sont indiquées par une étoile.

 

Effet de l’éducation musicale dans le développement de la mémoire et de la créativité chez le jeune enfant

âge moyen des groupes: 
groupe 1: 52,6 mois
groupe2: 64,8 mois
groupe 3: 75,2 mois

 

 

 

Etude réalisée en collaboration avec Ségolène Falquero, étudiante en Master 1 Psychologie Congitive et Neuropsychologie, sous la direction de Marion Noulhiane.

 

Dans la continuité du travail de recherche mené l’an dernier, nous avons proposé la recherche de mémoire associative (odeur/mélodie) a des enfants « non musiciens » du même âge (2 à 10 ans) et comparé leur performance à celle des enfants des écoles Kaddouch. Au total 92 enfants ont participé à cette étude. Les principaux résultats de l’étude soulignent que (voir figure) :

1)    L’ensemble des enfants présentent des capacités de stockage des informations en mémoire à long terme (récupération de l’information après 3 semaines même chez les plus jeunes) ;

2)    De meilleures performances pour les enfants du groupe « musiciens »

 tableau segolene

Figure. Pourcentage de réponses correctes lors de la récupération (3 semaines de délai après avoir pris l’association mélodie/odeur) pour le Groupe « non musiciens » (Groupe C, 48 enfants) et le groupe « Musiciens » (Groupe M, 44 enfants).

 

En somme, l’étude révèle une influence de l’apprentissage musical précoce dans le développement de la mémoire chez l’enfant. Cette étude fait état de l’importance des aspects développementaux et environnementaux susceptibles d’interagir avec la maturation de la mémoire de l’enfant.

 

 

collaboration