Notre pédagogie > Pour aller plus loin

pour aller plus loin

La presse en parle

cliquez ici


 

études menées en collaboration avec l’université Paris Descartes, INSERM, CNRS

cliquez ici


 

La notation Kaddouch©

cliquez ici


Les vidéos pédagogiques

Acheter une ou plusieurs vidéos pédagogiques


Le cours d’éveil musical sur France 2,
« Comment ça va bien » de Stéphane Bern


Le cours de piano vu par Stéphane Bern

 


L’avis de la pédiatre Edwige Antier


Le premier cours de piano


Quelques définitions

la Conductibilité

La conductibilité est le concept fondateur de la méthode Kaddouch. Cette faculté humaine consiste à communiquer par la création. La conductibilité ne constitue pas seulement la possibilité d’inventer une solution dans une situation inédite (non connue à l’avance), elle ne se réduit pas à l’innovation ; elle permet de partager sa sensibilité et de devenir réceptif à la sensibilité d’autrui. En résumé, création et communication demeurent les deux dimensions fondamentales de la conductibilité.

La conductibilité est un acte d’intelligence au service de l’évodique (voir ci-après) . Elle est le concept central de ma pédagogie. Elle est l’acte de communiquer sa sensibilité personnelle par la création, et de retrouver à travers la création d’un tiers la sensibilité personnelle de celui-ci. Elle est donc à la fois un mouvement d’expression (communiquer à un autre) et d’empathie (comprendre ce qu’un autre veut me communiquer).

Lexique des termes utilisés

selon l’éclairage du concept de Conductibilité

La création

La pédagogie Kaddouch considère l’acte d’apprentissage comme création. La création est la résolution d’une situation-problème inédite. Une situation-problème inédite est une situation dans laquelle un élève ne connaît pas à l’avance la solution à son problème. Une situation-problème inédite se distingue d’une situation -problème stéréotypée dans laquelle l’élève sait déjà de quelle façon résoudre son problème.De plus, il existe des actes de création personnels et impersonnels. Un acte de création personnel est un acte qui résout une situation-problème qui intéresse véritablement l’élève , c’est-à-dire qui se rattache à ses goûts profonds.(source : conférence de Robert Kaddouch à l’École Normale Supérieure, le 8 mars 2012)

Évodique

Une zone de réussite est une situation-problème inédite et personnelle que l’élève est parvenue à résoudre. L’évodique n’est pas une somme de zones de réussite. Elle est ce qui se réalise dans chaque zone de réussite. Elle se joue à chaque fois, d’une façon différente, dans une zone de réussite. L’évodique est donc la capacité de se réaliser, et de se réaliser à nouveau, dans un acte de création. Elle repose sur la possibilité de percevoir et de résoudre les situations-problèmes inédites et personnelles (il n’est pas toujours évident pour un élève de ressentir ce qui l’intéresse vraiment).     L’évodique est personnelle. Sa vocation est de se communiquer à une autre personne à travers un acte de création. Elle se transmet sous la forme d’une émotion : l’autre personne retrouve (plus ou moins adéquatement) à travers la musique créée l’émotion personnelle que l’autre personne a souhaité lui communiquer de cette manière. L’évodique se fonde sur l’idée selon laquelle la musique est un langage qui permet aux individus de se transmettre des émotions, autrement dit ce qu’ils éprouvent lorsqu’ils résolvent des situations-problèmes inédites et personnelles. La création est ici au service d’une émotion qui cherche à se communiquer, émotion qui représente à chaque fois, sous un angle différent, l’évodique (au même titre qu’une nuance d’une couleur est une des formes de cette couleur).

Robert Kaddouch, Conférence donnée à Genève le 31 octobre 2012

Intelligence

L’intelligence est la capacité à résoudre des situations-problèmes inédites et à distinguer les situations personnelles et impersonnelles. Elle permet ainsi de reconnaître les situations-problèmes inédites et personnelles et de les résoudre. Elle est le moyen au service de l’évodique qui est cette volonté qui se réalise en communiquant son émotion à travers un acte de création.

Communication

Toute acte de communication est une situation-problème (que dois-je communiquer à l’autre personne et de quelle façon le communiquer ?). Il existe quatre types de communication : communication formelle (stéréotypée et impersonnelle), communication superficielle répétitive (stéréotypée et personnelle), communication superficielle impersonnelle (inédite et impersonnelle), communication ductile (inédite et personnelle).

Mur

Un mur est un acte pédagogique, effectué par l’enseignant, qui consiste à empêcher soit une répétition, soit une activité impersonnelle, sans le dire explicitement à l’élève.

Mime

Un mime est un acte pédagogique, effectué par l’enseignant, qui consiste à faire adopter par l’élève la posture pertinente qui va lui permettre de résoudre sa situation-problème inédite sans pour autant lui donner la solution. Elle est en ce sens une indication. Le plus souvent, elle fonctionne par effet-miroir : l’enseignant adopte la posture qu’il souhaite que l’élève adopte. Un mime, au même titre qu’un mur, est implicite. C’est en regardant et en écoutant l’enseignant prendre telle ou telle attitude, réaliser tel ou tel geste, jouer tel ou tel type de sonorité (mineur, majeur, rythme rapide, lent, cadencé, etc.), etc., que l’élève adopte sans le savoir la posture qui va lui servir. Je sais de quelle manière procéder car percevoir l’autre en train de faire, c’est la reproduire en moi, et par conséquent déjà agir, entamer l’action que je souhaite réaliser (de mon point de vue d’enseignant, toute perception est une invitation à l’action). Robert Kaddouch, Conférence donnée à Genève le 31 octobre 2012

Les 4 postures pédagogiques

1. la posture Dialogique

2. la posture Empathique

3. la posture Inductive

4. la posture Opératoire
(source: Conférences donnée à Stockholm en Avril 2000)

Les 4 gestes pédagogiques

1. Déclencher par la posture dialogique

2. Observer par la posture empathique

3. Provoquer par la posture inductive

4. Valider par la posture opératoire
(source: Conférence donnée à l’Institut Dalcroze de Genève en septembre 2010)

Les 4 niveaux de Conductibilité

La conductibilité est la communication par la création
1. la communication « mondaine »: non créative et non personnelle

2. la communication « banale »: non créative et personnelle

3. la communication « experte »: créative et non personnelle

4. la communication sous conductibilité, idéale dans une situation d’enseignement

créative et personnelle
(source: Conférence donnée au Conservatoire de Neuchâtel (Suisse) en février 2012

Les phrases-clé

  • « Un enfant peut apprendre tout ce qu’il sait demander »
  • « Une progression spiralaire et non séquentielle »
  • « L’enfant n’apprend pas un geste, il gère des phénomènes physiques »
  • « L’enfant parle, le maître écoute »
  • « Se soumettre à l’enfant, ce n’est pas tout admettre »
  • « Valider une erreur, c’est créer une réussite supplémentaire »
  • « Lire, c’est créer »
  • « Passer d’une réussite spontanée à une réussite nécessaire »

collaboration